Introduction, Le Chemin d'Arles (via Tolosana)

Aussi dénommée la via Arletanensis , cette voie était celle des pèlerins qui venaient d’Italie ou de la Provence. Dans le sens inverse, elle était le Chemin des pèlerins qui se rendaient  à Rome.

C’est donc à Arles que l’on situe le départ de cette voie Jacquaire.

Après Montpellier, ils prenaient la route vers Saint-Guilhem-le-désert. Le chemin gagnait ensuite Lodève puis bifurquait vers la montagne noire pour atteindre Castres où un monastère fût fondé en 810 par Benoît d’Aniane. De plus, l’une des basiliques de la ville possédait les reliques de Saint Vincent. Castres était l’un des douze pèlerinages mineurs vers Saint-Jacques de Compostelle.

Il y avait ensuite plusieurs possibilités pour le pèlerin. Prendre par la vallée de l’Hérault et Pèzenas

Arrivés à Toulouse, les pèlerins entraient ensuite en Gascogne par Pujaudran où il y avait une commanderie tenue par des Antonins. Venait ensuite Auch, Maubourguet, et Morlaàs.

Le Chemin continuait ensuite par la vallée du Luy et la citée fortifiée de Lescar.

Après Oloron, le Chemin remontait la vallée d’Aspes en passant par Arros puis les Jacquets entraient en Espagne par le col du Somport  qui culmine à 1630 mètres.

En suivant la vallée de la rivière d’Aragon, ils atteignaient Puente La Reina où se rejoignaient toutes les autres voies.

Mais il y a bien d’autres Chemins et les ramifications sont nombreuses dans l’histoire du Chemin de Compostelle. Sur cette voie par exemple, nous pourrions parler de la voie du Piémont Pyrénéen qui au départ de Carcassonne traversait Foix, Saint-Gaudens et Lourdes…

Lire le descriptif complet

St Jacques de compostelle

Image Wikipedia sous licence LPGG - Zentgraf  Manfred - Volkach - Allemagne - Cliquez pour agrandir