La journée d'un(e) pèlerin(e) sur Compostelle...

pèlerinLoin de nous l’idée d’indiquer ce que devrait être la journée type d’un pèlerin ou d’imposer une manière de vivre son pèlerinage.
Cet article (un peu froid et dénué de ce qui fait toute la magie du Chemin) n’est que le reflet de l’observation et du vécu de l’auteur...

Il est avant tout destiné à éclairer celles ou ceux qui se préparent à partir en pèlerinage, et qui se demandent comment se passe cette marche vers Saint-Jacques de Compostelle au quotidien. Il est aussi un éclairage pour les inquiet(e)s devant l’inconnu que représente la vie sans le confort quotidien auquel pas mal d’entre-nous sommes habitués.

C’est d’ailleurs aussi cet inconnu, le changement du mode de vie, vivre le moment présent, et  ne pas trop savoir où vous dormirez le soir qui fait, entre autre, le charme du pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle (et il en est de même pour les autres destinations).

Commençons tout d’abord par l’aspect « bagage ». A part pour des raisons médicales (santé, âge etc..), il est en principe inutile de faire vos valises et de les faire transporter  d’étape en étape. Pour plusieurs raisons, et surtout parce que le pèlerinage n’a rien à voir avec des vacances classiques.

Point de valise, mais plutôt un sac à dos…Il vous permettra d’être autonome en ayant le strict nécessaire sous la main et ce, à tout moment. Pour connaître le contenu type, voir la rubrique qui lui est consacrée dans le menu Sac à dos du site.

La journée commence, en principe, par le petit-déjeuner, et déjà les différences  se font sentir.

Il y a les matinaux, qui vont partir à 4 ou 5 heures du matin. Une étape moyenne fait environ 25 km, pour une « vitesse » de 4 km /heure, il faut donc envisager  7 heures de marche (en comptant quelques  arrêts nécessaires). En partant à 5 heures, cela signifie que vous arriverez vers midi ou 13 h. Si cela peu sembler  inutile vu que la plupart des auberges ou gîtes ouvrent bien après 14 heures (et parfois 16h en Espagne), il peut être intéressant d’arriver aux alentours de 12 ou 13 h à cause de la chaleur qui règne à partir de 10 heures sur les chemins certains mois.

Mais tout le monde n’est pas aussi matinal, et certains gîtes qui proposent le petit-déjeuner (servi) ne vous laisseront pas trop le choix, car ce dernier est alors plutôt proposé à partir de 6 h pour les plus matinaux. Dans d’autres, le problème ne se pose pas car vous préparez vous-même le petit déjeuner, avec ou sans le nécessaire mis à votre disposition.

Dans la majorité des gîtes, les pèlerins doivent quitter les lieux avant 8 h.

Nous passerons rapidement sur la journée elle-même, vu qu’elle dépend avant tout de l’époque à laquelle vous partez, de l’étape et  ses difficultés éventuelles, de votre forme physique etc.…

Parfois, certains aiment à faire une sieste. Là aussi, chacun a son point de vue et ses arguments. Attention toutefois à au moins 2 inconvénients possibles : 

  • Vous arriverez alors plus tard au gîte (aurez-vous une place ?) vous risquez de marcher entre 15 h et 17 h par exemple, c'est-à-dire en pleine chaleur l’été ou en fin de printemps en Espagne.
  • Vous êtes arrivé au gîte ( vous avez présenté votre passeport du pèlerin ou Credencial et vous avez une place !). A ce sujet, si ce n'est déjà fait, lisez l'article La credencial ça sert à quoi ?
  • Après la douche (qui a un effet relaxant), Il faut penser à faire votre lessive, vu qu’il faut un certain temps pour que le linge sèche….si vous arrivez trop tard, peut-être manquerez-vous de temps pour faire la lessive, vous reposer un peu, et pourquoi pas, visiter un peu la ville...

 Rappelez-vous, vous n’avez emporté que le minimum…par exemple 2 pantalons et 2 tee-shirts (dont un jeu sur vous). C’est donc un roulement qui s’opère chaque jour.

Je lave les affaires du jour et je mets pour quelques heures les affaires que je porterai le lendemain, ou j'ai une tenue légère "spéciale" étape... 
Ça n’est qu’un exemple, Il existe bien sûr d’autres solutions si vous avez toutes vos affaires en triple exemplaire…(attention au poids…).

Le linge est étendu, vous voilà maintenant libre de faire autre chose. Certains vont faire un petit somme réparateur, d’autres iront visiter les environs ou écrire leur carnet de route, parfois les deux. Chacun vaque donc à ses occupations...

Vient ensuite l’heure du repas. Cuisine, pas cuisine, restaurant, sandwich… là aussi, liberté de choix…

Voilà maintenant venue l’heure de commencer sa nuit, assez souvent vers 21 h....demain une autre étape vous attend….une autre journée avec son « rituel presque immuable »….

Lire un autre article sur le blog de radio Camino