Burguette - Larrasoana 24 km (suite)

Aujourd'hui, j'ai mis les doubles socks de chez .. (anti-ampoules). Tu parles ! je ne sais pas si ce sont les guêtres qui ont empêché les pieds de se refroidir, mais je sens que quelque chose de louche se passe du côté de l'orteil du pied droit. Je m'arrête. Diagnostic, ampoule en formation sous le gros orteils. Heureusement, ça n'a pas l'air très important. Un bout d'Elastoplaste fera l'affaire pour les 4 km qui restent.

J'arrive à Larrasoaña à 13 h - je suis second ! (et oui, j'ai redoublé entre temps les Anglais) - Mais l'auberge municipale est fermée, et d'après mes annotations, elle ouvre à 13 h. En fait elle ouvrira à 13h30, ce qui me convient tout à fait (certaines ouvrent à 16 h ! ). Mais à 13h30, nous sommes déjà une bonne vingtaine à attendre. L'entrée se fait, en principe, par ordre d'arrivée, mais il y a des gens qui ne doivent pas le savoir ;-))

Etant second, je peux choisir ma place dans le dortoir (et oui.), ensuite , je fais ce qui deviendra une routine, douche, lessive, étendage, sieste.

Pont des bandis

il est maintenant 16h15, le soleil est très brûlant Outside*.

Avant qu'il ne fasse nuit, je vais aller voir ce fameux pont des bandits.
(au moyen age, des bandits attendaient ici les pélerins pour les détrousser...d'où le nom de pont des bandits)

C'est par ce pont que l'on entre et que l'on sort de Larrasoaña le lendemain pour continuer le chemin.

* Outside, car "à cause" de nombreux étrangers, je commence à parler de plus en plus Anglais, et de moins en moins Espagnol.

Ce soir, j'ai pas mal de douleurs dans les muscles des tibias. Certainement les descentes de Roncevaux et aussi de Zubiri.

J'ai rencontré un couple de Sud Africains, très British (tant au niveau de l'accent que par le comportement, thé au lait à 16 h, soup for Diner , etc). Je les reverrai à Logroño ou nous parlerons davantage, mais après je ne les ai plus revu…je crois qu'il s'appelait Paul , mais je n'en suis plus très sûr (je n'ai pas noté).

Au fait ! rien à Larrasoaña. Ni tienda (épicerie), ni panaderia (boulangerie), juste un ou deux restos. J'ai appris (et vue) aujourd'hui, qu'on pouvait faire le Camino avec un sac de 35 ou 45 L. il suffit pour cela d'avoir les moyens de dormir dans une auberge ou un hôtel, et d'aller au restaurant le midi et/ou le soir, de prendre un café ou une boisson au distributeur, etc. Ainsi, vous n'avez que le stric minimum à emporter.

NDLR : En fait..on peut faire le pèlerinage de Compostelle avec un sac beaucoup plus petit, même sans aller au restaurant tous les jours ! Si vous dormez dans les albergues (gîtes réservés aux pèlerins) un sac à dos de 32 litres c'est largement suffisant...

voir l'article consacré au sac à dos...

etape suivante