Étape 17 - Calzadilla de la Clueza - Bercianos del Camino ( 34km )

11 juin - Départ de nuit. Difficile de trouver les flèches. J'aurais dû regarder hier ou demander à l'hospitalero. Je n'arrête pas de faire des allers retours… Mais je finirai par trouver.

J'ai quand même bien perdu 45 mn… Le chemin continu , toujours monotone.

Je n'ai pas grand chose à raconter., si ce n'est un beau lever de soleil.

J'arrive à Sahagun vers 11 heures. Je retrouve enfin l'Espagne dans toute son originalité. C'est jour de marché. Il y a foule, je retrouve les odeurs du midi, les étals remplis de fruits, abricots, cerises, pêches, melons... Sous les arcades, les gens sont attablés aux terrasses des cafés d'où monte une musique "Espagnole"… Je ne résisterai pas, moi aussi, à m'arrêter pour déguster une bière et manger quelques cerises. Mais il faut bien repartir….(en écrivant ces lignes je m'aperçois que j'ai oublié de faire des photos !)

La traversée de Sahagun, est-ce à cause du marché ?, est très difficile. Les marques sont introuvables. J'y vais au "filling".

Je finis par tomber sur un bureau de la Guardia Civil. Je demande au policier de garde "Ola ! donde esta el camino por favor…". Je dois être la 200 ème personne à lui demander…

Mais sympa, il m'explique, et je suis déjà dans la bonne direction. C'est déjà ça ! Un pèlerin Italien est là aussi. On baragouine moitié espagnol, anglais, français…(presque de l'espéranto !) - Il a passé la nuit au gîte de Sahagun et s'est fait volé son sac à dos ! heureusement pour lui, il avait gardé son sac banane avec les papiers et l'argent.

N'empêche que pour lui, le voyage est terminé, il ne va pas continuer sans rien et en sandales… A bien y réfléchir, c'est vrai que le risque est important dans les grandes villes car les gîtes sont immenses, il y a beaucoup d'aller et venues, et la surveillance naturelle les uns par rapport aux autres s'exercent moins que dans un petit gîte. Il ne s'est aperçu du vol qu'au petit matin…(peut-être avait-il un appareil photo ou un portable à l'intérieur ? Ceci expliquerai cela…).

L'étape me semble longue car le soleil chauffe pas mal (encore !).

On longe la route et c'est toujours tout droit…

Peut-être que dans 50 ans, les arbres feront de l'ombre !

village Bercianos

Super cuisine. Bien que nous soyons Dimanche (j'ai retrouvé les jours de la semaine par la force des choses…), un magasin est ouvert de 19h à 20 heures, faut pas rater le créneau !

J'ai revu le gars des îles au dessus de l'Islande. Il est fou. Il a une tendinite, mollet et tibia supers gonflés de partout, (il faut dire qu'il a attaqué à froid avec des 40 km le superman…), ce matin il s'est trompé de chemin, il a donc dû faire 35 km ou plus aujourd'hui avec sa tendinite.

Il m'offre une bière et l'on parle un peu. Juste un peu car lui , l'anglais c'est sa langue maternelle, et il a du mal à me comprendre. Il a de plus un accent Américain qui n'arrange rien.

De mémoire il m'explique que chez lui, la police est sous l'autorité du Danemark, la justice sous celle de la Suède..etc... Mais il sont autonomes, ont leur propre monnaie, et own government.

En fin d'après-midi un vent chaud permet à ma lessive d'être sèche en 15 mn ! etape suivante