Epilogue - Fin du pèlerinage

BadDay, c'est le retour, le rêve est bel et bien fini…

Je n'irai pas à Cap Fisterra...le temps qui me reste est vraiment trop court (il faut environ 4 jours, même en comptant le retour en bus). Je crois que je le regretterai toute ma vie, mais je ne peux pas faire autrement.

Quand j'enfile le sac à dos pour me rendre à la gare j'ai l'impression qu'à nouveau je vais prendre le chemin. Mais ça n'est qu'une illusion… Le temps est toujours très brumeux ce matin sur Santiago, comme pour ne pas me faire regretter de partir.

Le train a démarré à 9Heures…Il est maintenant pas loin de 10 heures et j'ai déjà vu défiler à l'envers mes forêts d'Eucalyptus des 3 ou 4 derniers jours. Le ciel est (devenu) bleu…

La machine à remonter le temps existe, sauf qu'on ne peut pas en sortir pour revivre ce que l'on a déjà vécu…

borne saint jacques de compostelle

Le train roule depuis maintenant 4 heures. Je ne suis pas assis dans le sens de la marche ce qui rajoute à l'étrangeté de la situation, à sa magie…je vois les images du paysage s'éloigner de moi, me fuir…ou est-ce moi qui les fuit ?

Ourence, Ponfrerrada, Astorga, Leon, Sahagun, Burgos…Comme ça va vite...!si ça continue, je vais me retrouver 10 ans en arrière..

Aurais-je été dans mon futur ? J'ai noté 18h30 sur mon cahier….

je ne sais pas où j'étais…et j'ai fermé le cahier à tout jamais…

Quelques semaines plus tard j'ai appris, d'une personne qui a continué le chemin le jour où j'ai pris le train, qu'il a plu pendant les 3 jours nécessaires pour rejoindre CapFinistère, " Cap Finisterre ou Cap Fisterra " (il y a deux orthographes en espagnol),province A Coruña, mais le jour de son arrivée, le temps s'est dégagé et a laissé la place à un soleil magnifique, dévoilant la mer et donc le bout du monde dans toute sa splendeur...

encore un (dernier ?) signe du Chemin...