Pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle - GR65 - Le Puy en Velay

27ème étape - de Arthez à Navarrenx

Le beau temps est sur la région, décidément la météo doit avoir un bug dans ses circuits.
Une longue étape m’attend aujourd’hui : plus de 32 km. Le début est calme, on progresse en ligne de crête sans problème.


Je passe le sanctuaire de Muret (11eme km) vers 9h30. Mais à partir de là le chemin monte fortement et m’oblige à ralentir.
Je m’arrête déjeuner au hameau de Bignan, il est 12h30. Le temps est toujours au beau fixe, sans l’ombre d’un nuage.


J’aperçois les fumées du complexe pétro chimique de Lacq, cela ne donne pas envie de passer dans le coin, l’odeur est perceptible même de loin.
Au niveau de Meritein je peux apercevoir Navarenx le GR m’indique de passer au large pour revenir ensuite, cela me rallonge de plusieurs km comme à chaque fois. Mais cette fois ci je ne dois pas seulement m’arrêter à Navarenx, car Sabine m’a réservé une chambre à DOGNEN, petit village à plus de 4 km de là, si je calcule bien cela doit me faire une étape de près de 36 km.
Je décide donc de passer par la route directe. J’arrive à 14h45 à Navarenx. Je laisse mon sac à dos à l’OT et vais prendre un verre à la terrasse de la Taverne de Saint Jacques.


Je visite l’église. A côté de la place où se trouve le restaurant, une boutique vend des tee shirt « St Jacques 2008 » création de jeunes du village. Pour 15 € je m’en offre un.
Je reprends mon sac à dos et pars vers le château d’Espalungue (9) et Dognen.


En cours de route, au niveau de JASSE, je me fais attaquer par deux chiens qui s’en prennent à mes mollets. Je suis obligé de me changer en joueur de foot et d’en prendre un comme ballon. Il se sauve la gueule un peu de travers. Au passage, la fermière qui vient s’excuser en prend elle aussi pour son grade. Cette année le pèlerin est agressif !
J’arrive enfin à Dognen, complètement HS, je viens de faire ma plus longue étape depuis le départ du Puy.
Le ciel commence à devenir noir et l’orage gronde, aucune indication ne me permet de trouver le château. Je m’arrête auprès d’un indigène qui me répond ne pas connaître.
Je téléphone alors que le tonnerre gronde de plus en plus fort et que les éclairs commencent à envahir le ciel. Les premières gouttes tombent alors que j’arrive au château.


Le propriétaire m’attend sur le pas de sa porte et me fais rentrer en catastrophe au moment même ou un déluge d’eau tombe du ciel. L’accueil est extraordinaire. Le site est superbe, la chambre magnifique et les gens d’une gentillesse merveilleuse.
Je donne tout mon linge à laver et sécher, cela tombe bien car je n’ai plus grand-chose à me mettre. Tout sent la transpiration ou est taché par la boue.
A 16h30 le propriétaire vient me chercher pour un copieux 4 heures avec les produits de la ferme : jus d’oranges frais, thé, beignets, confitures.
Retour en chambre et à 19h30 je retourne pour manger : je suis le seul pèlerin et le patron vient manger avec moi : soupe, poulet, frites, fromages, gâteau.


A 21 heures retour en chambre et télévision.

statues-navarrenx

Statues de pèlerins à l'entrée de Navarenx

(9) - C et T d’H Château d’Espalungue, 6 rue de la Bielle, 64190, Dognen

etape suivante