5ème étape - Marcilhac-sur-Célé - Pasturat - 31 km

24 juillet 2009 - Pourquoi 31 km et pas 37 ? Tout simplement parce que grâce à ma carte IGN, j'ai pu voir que la voie de chemin de fer (je précise voie désaffectée) qui passe à Bouzies, passe aussi, en ligne droite si j'ose dire, par Pasturat. Et ça fait une sacré différence avec le GR.

D'abord, une voie de chemin de fer, quel que soit la topographie, c'est pratiquement toujours plat. Ensuite, c'est direct, donc ça fait 5 ou 6 km au lieu des 11 km du GR qui se promène encore sur quelques hauteurs...Si vous passez par là, sachez que vous pouvez prendre cette voie ferrée quelques kilomètres après Cabrerets, au village de Conduché. En plus, ça vous évitera le passage dangereux de l'arrivée à Bouzies par la route.

Je pars donc de bonne heure (encore...) – 5 heures ! sauf qu'il fait nuit bien sûr, et malgré la frontale, je me trompe... j'ai bien dû faire 500 mètres dans le mauvais sens... la sortie des villes ou villages, c'est parfois la galère...Depuis le temps que je me dis qu'il faut repérer la sortie la veille, quand il fait encore jour...

Au vue du topoguide, ça va encore grimper, j'en ai marre de ces montées et descentes, je vais donc prendre une option radicale...aller au prochain village, Sauliac sur Célé, par la route...ça me fait gagner environ 4 kilomètres et au moins 1h30. De plus, vu l'heure, je ne serais pas gêné par les voitures.

A Sauliac sur Célé, malgré les explications de la propriétaire de la chambre d'hôte et aussi du topo guide, je n'arrive pas à trouver le passage...je ferai pas mal d'allers/retours dans ce petit village avant de trouver le bon chemin.

En fait il faut prendre un petit chemin à gauche de l'église et monter tout droit. Ben oui...ça monte, encore et toujours...de toute façon c'est simple. Dans la vallée du Célé les villages sont en bas (au niveau du Célé), mais le chemin est toujours sur les crêtes...

Ça vaut quand même le coup. Superbes vues sur la vallée, les falaises et les fortifications.
Arrêt à Cabrerets pour déjeuner. C'est jour de marché. J'en profite pour acheter quelques beaux fruits.

Je fais le plein d'eau au cimetière. (Pensez toujours aux cimetières...ils sont toujours ouverts et un point d'eau est obligatoire...si l'eau est non potable, il y a obligation de mettre un écriteau...).

La montée vers la grotte du Pech Merle est très dure, et la descente vers Bouzies interminable. Enfin, ça bien sûr, c'est dans la tête...

Par contre l'arrivée à Bouzies est très dangereuse par la route. C'est une route de corniche, sans moyen de protection pour les piétions. Prenez donc plutôt la voie ferrée...

La route (dangereuse pour les piétons) juste avant d'arriver à Bouzies

route-avant-bouzies-295

Voie ferrée désaffectée qui va vers vers Pasturat - on ne le voit pas sur la photo, mais un peu partout en plein milieu de la voie il y a de hautes herbes ou des arbres couchés, signe qu'il ne passe aucun train...et de plus, c'est indiqué sur la carte IGN (voie désaffectée)...

Pasturat_voie-ferree-295

 

etape suivante