Vrais ou faux pèlerins ?

NavarrenxDans une interview accordée en 2006 à la revue "Le Bourdon" éditée par l'association des Amis de Saint-Jacques en Aquitaine, l'abbé Sébastien Ihidoy, curé de Navarrenx de 1981 jusqu'aux années 2000, apporte son témoignage et sa vision sur les pèlerins.

Il restera comme une figure emblématique du Chemin de Compostelle sur le GR65, à un point tel qu'une halte à Navarrenx était devenue incontournable pour beaucoup de pùlerins en route vers la tombe de Saint-Jacques le Majeur.

Dans cette intervention, Il  brosse avec beaucoup de vérité le portrait de ces "voyageurs" vers Compostelle . Cet homme à la grande sagesse qui a accueilli des centaines de marcheurs vers Santiago nous dit au sujet des vrais ou faux pèlerins :

"... je ne vais pas éluder la question: Ne faut-il pas distinguer les vrais pèlerins et les faux pèlerins? A cette question je réponds d'abord, par une autre: Qui peut juger?  C'est vrai que les motivations des uns et des autres sont extrêmement variées.

C'est vrai, aussi, que l'on trouve sur le Chemin des gens qui sont plus randonneurs que pèlerins. Et ils le disent. Mais combien après avoir commencé le trajet en marcheurs le terminent en pèlerins ! J'en ai de nombreux témoignages. Quoiqu'il en soit, tout le monde a droit au Chemin...."

Il disait aussi sur l'accueil :

"...L'accueil n'est-il pas un devoir sacré pour tout un chacun ? Et quand on a la place, comment refuser d'ouvrir la porte à des gens qui ont fait trente kilomùtres à pied, sac au dos, par tous les temps ?
J'ai perçu d'emblée la richesse qu'ils portaient en eux, la quête humaine, parfois spirituelle qu'ils exprimaient. Le nombre en a augmenté d'année en année pour atteindre les chiffres que l'on sait..."

- fin de citation -

Télécharger au format PDF les 3 interviews ici ou

retrouvez ces pages sur le site xacobeo.fr qui a bien voulu nous autoriser à publier ce témoignage.

page 1   -   page 2   -  page 3

Un autre article sur le père Ihidoy (Paru dans le magazine PELERIN N° 6714 du 04 août 2011 ) à lire sur le site  PELERIN
Merci de nous signaler les liens rompus via le bouton contact au bas de cette page.