13ème étape - La Romieu - Larressingle - 24 km

vers-condom-295

Pour un peu, ça pourrait ressembler à la fin de la meseta sur le camino Frances, mais le regard est vite arrêté par la ville proche...

Cette étape est toujours vallonnée, et c'est même difficile par endroit. Départ à 5h, arrivée à 11h30. Ca va me permettre de manger un petit morceau tranquille à Larressingle, et de visiter ensuite cette petite
forteresse, avant de rejoindre le gîte à environ 800 mètres sur le chemin, la ferme du Tollet.
Je dis sur le chemin, car je ne ferai pas le détour imposé par le balisage du GR65. Chemin qui passe par Montréal du Gers, un « petit détour » de 4 km pour rien (si j'ose dire).
D'ailleurs, le propriétaire me confirme ce que je savais déjà, des études sérieuses mentionnent le tracé du chemin plus au sud, par le pont d'Artigues, Lauraêt, pour rejoindre le GR à hauteur de Lamothe (point 35 pour ceux qui possèdent le topoguide de la FFRP).

Le détour par Montréal est donc plutôt un détour « chemin de randonnée » car le village accueille pas très loin une villa Gallo Romaine, et peut-être aussi qu'à l'époque du premier balisage du GR 65, c'était le seul endroit doté d'hébergements... Une autre tentative de détourner le GR a été mis en place à Larressingle par une association locale, là aussi sans réel intérêt historique.

Leur chemin est plus direct que celui du GR 65, mais le balisage est aléatoire (pour moi..), et je n'ai pas envie de me perdre.
Je suivrai donc la route que j'ai choisie sur le topo-guide.

Au niveau Hébergement, c'est donc la ferme du Tollet. Le patron (donc l'agriculteur) est Gascon et fier de l'être. S'il avait vécu quelques siècles plus tôt il aurait été certainement mousquetaire aux côté de d'Artagnan. Même générosité, et même susceptibilité. Le Gascon est chatouilleux, il faut pas le chercher quoi...

D'Artagnan : courageux, généreux, éloquent, frondeur, excessif parfois, bon vivant toujours...Donc commencez par lui dire bonjour, et évitez les réflexions idiotes...

Si vous lui êtes sympathique, il vous offrira son apéritif « maison », et du vin pour votre repas...vin excellent bien sûr. Il vend également quelques produits de dépannage, comme par exemple un excellent saucisson de pays que je vous conseille pour seulement 2euros50.(prix 2010...)

Si vous étiez en voiture, vous pourriez même repartir avec son excellent Armagnac (vu qu'il est producteur...).

Le gîte est très bien. Bon point, celui-là est réservé aux pèlerins. En bas deux douches et WC, salle à manger cuisine, à l'étage, 3 fois 2 lits séparés par des rideaux.

2 douches pour six, c'est pas mal...quand on pense que certains gîtes en on deux pour trente lits...On sent aussi qu'il y a un effort dans la décoration, il y a même la clim !
Alors ça c'est fort...et tant mieux parce qu'il fait chaud dehors...

Il n'y a que le petit déjeuner qu'il faut revoir, car pour deux nous avons eu droit à un bout de pain de 15 cm, du beurre, un reste de confiture à la cerise, et le café.(c'est compris dans le prix de la chambre). Mais il était peut-êre en rupture de pain...
(je voulais juste un peu plus de pain, et si possible pas trop sec...). En tout cas au moins, ici on peu partir quand on veut puisque tout est prêt le soir pour le petit-déjeuner du lendemain. Je vous conseille ce gîte si vous passez par là.

larressingle-295

Le château de Larressingle (Gers)

 

etape suivante